commune


commune

commune [ kɔmyn ] n. f.
comugne XIIe; lat. communia, de communis commun
1Anciennt Ville affranchie du joug féodal, et que les bourgeois administraient eux-mêmes; corps des bourgeois. bourgeoisie (1o), échevinage. La charte d'une commune.
2(1793) La plus petite subdivision administrative du territoire, administrée par un maire, des adjoints et un conseil municipal. municipalité; village, ville. Le territoire d'une commune. communal. Les hameaux d'une commune. Siège de la commune. hôtel (de ville), mairie. Une commune de deux cents, de cent mille habitants. Par ext. Personne morale représentée par les habitants d'une commune. Le budget de la commune.
3(1789) Hist. La municipalité de Paris, qui devint gouvernement révolutionnaire. (1871) Le gouvernement révolutionnaire de Paris ( communard).
4(de l'angl. Commons) La Chambre des communes, et ellipt les Communes : la Chambre élective (Chambre basse), en Grande-Bretagne.
5Commune populaire : en Chine populaire, ensemble administratif et économique groupant plusieurs villages pour une exploitation collective (1958-1978).

commune nom féminin (latin populaire communia, pluriel de communis, commun) Collectivité territoriale décentralisée, dotée de la personnalité morale qui est à la base de l'organisation administrative française. Circonscription administrative de base dans de nombreux pays. Association des bourgeois d'une même ville, d'un même bourg, qui jouissait de privilèges conférant une certaine autonomie. ● commune (expressions) nom féminin (latin populaire communia, pluriel de communis, commun) Code des communes, ensemble des textes régissant l'organisation et le fonctionnement des communes, codifiés en 1977. Commune libre, groupe, costumé à la mode de la fin du XIXe s., parodiant l'administration municipale et comportant les personnages traditionnels du village (maire, adjoints, garde champêtre, curé, instituteur, pharmacien, docteur, etc.). Commune populaire, en Chine, organisme regroupant plusieurs villages en vue d'exploiter collectivement les terres et de coordonner les travaux d'intérêt général. (Créées à partir de 1958, elles n'existent plus en fait depuis l'apparition en 1978 des systèmes de responsabilité dans les campagnes.) Communes révolutionnaires, communes créées en France pendant la Révolution. ● commun, commune adjectif (latin communis) Qui appartient à tous, qui concerne tout le monde, à quoi tous ont droit ou part : Les parties communes d'un immeuble. Qui est propre au plus grand nombre ; général, public : L'intérêt commun. Qui appartient à plusieurs choses ou personnes, qui est simultanément le fait de plusieurs choses ou personnes, ou qu'on partage avec d'autres : Point commun à deux lignes. S'associer à l'effort commun. Qui se rencontre fréquemment, qui n'est pas rare ; abondant ou habituel, répandu, ordinaire, courant : L'aubépine est commune dans les haies. Qui manque de distinction, d'élégance ; vulgaire : Il a des manières très communes. Astrologie Se dit de chacun des quatre signes précédant les équinoxes et les solstices (Gémeaux, Poissons, Sagittaire et Vierge). Informatique Se dit d'un paramètre ou d'une variable gardant une même valeur dans divers sous-programmes d'un même programme. Linguistique Se dit de la langue usuelle, par opposition aux langages techniques. En linguistique historique, se dit d'un état de langue, généralement non attesté, qui serait celui de la langue considérée avant sa différenciation en dialectes. ● commun, commune (expressions) adjectif (latin communis) Avoir quelque chose de commun avec, ressembler à quelque chose, à quelqu'un en quelque point. Vieux. Maison commune, la mairie, l'hôtel de ville. Salle commune, dans un hôpital, salle comportant un grand nombre de lits. Vie commune, vie en communauté ou vie en couple. Année commune, année ordinaire de 365 jours. Biens communs, biens tombant dans la communauté des époux (par opposition aux biens propres). Nom commun, substantif qui désigne un être ou une chose considérés comme appartenant à une catégorie générale, par opposition au nom propre (par exemple enfant, chien, maison, courage, etc.). ● commun, commune (synonymes) adjectif (latin communis) Qui appartient à tous, qui concerne tout le monde, à...
Synonymes :
Contraires :
- réservé
Qui est propre au plus grand nombre ; général, public
Synonymes :
- général
Contraires :
Qui appartient à plusieurs choses ou personnes, qui est simultanément...
Synonymes :
Qui se rencontre fréquemment, qui n'est pas rare ; abondant ou...
Synonymes :
- accoutumé
- répandu
Contraires :
- inusité
Qui manque de distinction, d'élégance ; vulgaire
Synonymes :
- bas
- prosaïque
Contraires :
- chic (familier)
- délicat
- distingué
- élégant
- précieux
Astrologie. Se dit de chacun des quatre signes précédant les équinoxes...
Synonymes :

commune
n. f.
d1./d En France et dans divers autres pays, la plus petite division administrative, dirigée par un maire et son conseil municipal.
|| Ensemble des habitants d'une commune.
d2./d Commune à facilités: en Belgique, commune où le bilinguisme (français et néerlandais) a incité les autorités à accorder des "facilités linguistiques" aux personnes qui ne parlent pas la langue majoritaire de la Région considérée (formulaires administratifs traduits dans la langue minoritaire, enseignement autorisé dans la langue de son choix, etc.). Les seize communes à facilités se situent tant en Flandre qu'en Wallonie, mais les plus concernées sont les communes flamandes situées à la périphérie de Bruxelles, où l'influence francophone est grandissante.
d3./d Commune d'origine: V. origine (sens 6).
d4./d HIST (Avec une majuscule.) Commune de Paris: V. articles ci-après.
d5./d Chambre des communes ou, absol., Communes: V. communes (Chambre des).
d6./d (Belgique) Mairie, maison communale. Je dois passer à la commune pour retirer ma nouvelle carte d'identité.

⇒COMMUNE, subst. fém.
A.— Anciennement. Ville ou bourg affranchis du joug féodal et placés sous l'administration des bourgeois organisés :
1. ... quand les villes s'affranchirent de la tutelle seigneuriale, quand la commune se forma, le corps de métiers, qui avait devancé et préparé ce mouvement, devint la base de la constitution communale.
DURKHEIM, De la Division du travail soc., 1893, p. XXIV.
B.— Moderne
1. Circonscription administrative.
a) [En France] Circonscription administrative de base placée sous l'autorité d'un maire assisté d'adjoints et d'un conseil municipal :
2. Après avoir constitué des revenus à la commune, je les employai sans opposition à bâtir une mairie, dans laquelle je mis une école gratuite et le logement d'un instituteur primaire.
BALZAC, Le Médecin de campagne, 1833, p. 48.
P. méton. Personne morale représentée par les habitants d'une commune. Le budget de la commune :
3. Il s'agissait d'autoriser les caisses d'épargne à prêter de l'argent aux communes, ce qui eût retiré aux établissements que dirigeait Montessuy leur meilleure clientèle.
A. FRANCE, Le Lys rouge, 1894, p. 333.
HISTOIRE
Commune de Paris. Gouvernement municipal de Paris de 1789 à 1795 :
4. Danton était trop compromis avec la Commune, il avait trop besoin d'elle, dans le cas où il aurait à rendre compte du sang répandu, pour travailler à la renverser.
BAINVILLE, Histoire de France, t. 2, 1924, p. 78.
Commune de Paris de 1871. Gouvernement insurrectionnel français formé après la révolution du 18 mars 1871 et renversé le 27 mai suivant :
5. Le pamphlet, qui prend pour référence constante l'expérience de la Commune, contredit absolument le courant d'idées fédéralistes et anti-autoritaires qui a produit la Commune; ...
CAMUS, L'Homme révolté, 1951, p. 283.
b) [En Chine] Commune populaire. Commune rurale, base de la vie agricole chinoise.
2. [En Angleterre] La Chambre des Communes, p. ell., Les Communes. Chambre des représentants élus du peuple.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932, avec le sens mod. à partir de Ac. 1835. Homon. commune (fém. de commun). Étymol. et Hist. 1. Ca 1138 cumune « ensemble du peuple » (GEOFFREY GAIMAR, Histoire des Anglais, éd. A. Bell, 1574); 2. 1155 comune « corps des bourgeois d'une ville (qui ont obtenu des franchises, souvent confirmées par une charte) » (WACE, Brut, éd. I. Arnold, 9133), répertorié comme terme historique dep. Ac. 1835; 3. 1690 hist. angl. chambre des Communes (FUR.); 4. 1789 admin. (Décrets des 8 et 9 Octobre, art. 2 ds J.-B. DUVERGIER, Collection complète des Lois, Décrets... : Ces notables [...] prêteront serment à la commune, entre les mains des officiers municipaux ou syndics); 1793 (Décret du 10 Brumaire an II ds J.-B. DUVERGIER, op. cit.); 5. a) désigne la municipalité de Paris pendant la Révolution 1790 (Décret du 9 avril ds J.-B. DUVERGIER, op. cit. : la commune de Paris sera tenue de fournir une soumission de capitalistes solvables et accrédités, qui s'engageront à faire les fonds dont elle aurait besoin pour acquitter ses premières obligations); spéc. désigne le mouvement insurrectionnel né dans la nuit du 9 au 10 août 1792 (10 août ds J.-B. DUVERGIER op. cit. : Décret relatif au compte à rendre par la commune de Paris, des évènemens qui se passent dans cette ville); 1792 (J. des débats, 14 août ds FREY); b) 1871 désigne le gouvernement révolutionnaire installé à Paris après l'insurrection du 18 mars, jusqu'au 27 mai [terme déjà employé le 31 octobre 1870 lors d'une réunion des officiers de la garde nationale, cf. G. DE MOLINARI, Les Clubs rouges pendant le siège de Paris, Paris, 1871, p. 49; v. aussi p. 14] (La Commune, 20 mars d'apr. B. NOËL, Dict. de la commune, Paris, 1971 : La Commune, c'est l'ordre). Du lat. vulg. communia « communauté de gens » plur. neutre substantivé de communis, v. commun (« communauté » est rendu en lat. class. par commune, neutre sing.) pris comme subst. fém. sing. au sens de « association jurée des bourgeois d'une ville »; d'abord formée dans une situation exceptionnelle, révolutionnaire (XIe s. ds NIERM.) puis « l'association jurée urbaine devenue institutionnelle » et « la communauté des habitants d'une ville de commune » (1126-27, ibid.) et le « territoire d'une ville de commune » (1136, ibid.); forme commune p. infl. du fém. de commun (formes palatalisées de type comugne aux XIIIe et XIVe s. ds GDF. Compl. et T.-L.). L'expr. Chambre des Communes (3) est la trad. de l'angl. House of Commons (1621 ds NED) désignant la chambre basse du Parlement anglais, Commons, plur. de common « commune » issu du fr. commune (sens 1), désignant d'abord le peuple p. oppos. à la noblesse, puis l'ensemble des représentants de celui-ci dans le Parlement anglais (ca 1415 ds NED). Fréq. abs. littér. :1 641. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 3 149, b) 1 635; XXe s. : a) 2 205, b) 2 093.

commune [kɔmyn] n. f.
ÉTYM. XIIe, comugne; du lat. communia, pl. neutre substantivé de communis. → Commun.
1 Anciennt. Ville affranchie du joug féodal, et que les bourgeois administraient eux-mêmes; corps des bourgeois. Bourgeoisie (1.); ville (franche, consulaire). || Certaines communes étaient administrées par un capitoul, un consul. || L'affranchissement des communes. || Les privilèges des communes. Charte, franchise.
1 La commune ne comprend que les bourgeois domiciliés dans son ban et liés par le serment de paix et d'assistance. Elle est administrée par un corps municipal d'échevins, de pairs ou de jurés, dirigé souvent par un maire (major).
Fr. Olivier-Martin, Précis d'hist. du droit, p. 124.
2 (1793). Admin. et cour. La plus petite subdivision administrative du territoire français, administrée par un maire, des adjoints et un conseil municipal. Municipalité. || Chef-lieu de commune. || Siège de la commune. Hôtel (de ville), mairie. || Le territoire de la commune. || Dictionnaire des communes.(Dans d'autres pays). || Magistrats des communes belges. Bourgmestre.
2 Il y a, dans chaque commune, un conseil municipal comprenant de 10 à 36 membres et une municipalité. Celle-ci est constituée par le maire, lequel a auprès de lui un ou plusieurs adjoints, ses suppléants éventuels.
Louis Rolland, Précis de droit administratif, p. 144.
Dr. Personne morale représentée par les habitants d'une commune. || Les biens de la commune. || Le budget de la commune. || La commune peut ester en justice, être assignée devant les tribunaux.
Cour. Bourg, village. || Une petite commune rurale.
3 (1789). Hist. La municipalité de Paris, qui devint Gouvernement révolutionnaire.
3 Le procédé consistait toujours à tenir les autorités municipales de Paris, la Commune et par elles (…) à entretenir dans les quartiers les plus exaltés (…) une agitation continuelle (…)
Pierre Gaxotte, Hist. des Français, t. II, p. 278.
(1871). Le Gouvernement révolutionnaire de Paris ( Communard).
4 La guerre civile entre le gouvernement légal de la France et la Commune, soutenue par les fédérés parisiens, se résuma en un siège de Paris par l'armée française.
Ch. Seignobos, Hist. sincère de la nation franç., XX, p. 451.
4 N. f. pl. (De l'angl. commons). || La Chambre des communes, et, ellipt., les Communes : la chambre élective en Grande-Bretagne. Chambre (basse).
Hist. || Les Communes : les députés du Tiers-État.
5 Les députés des Communes, car le mot de Tiers-État est ici proscrit, comme un monument de l'Ancienne servitude.
Robespierre, Correspondance, 24 mai 1789, in D. D. L.
5 Commune populaire : en Chine, Ensemble administratif et économique groupant plusieurs villages.
DÉR. Communard.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Commune — Commune, La …   Enciclopedia Universal

  • commune — Commune. s. f. La populace, le commun peuple d une ville, ou d un bourg. La Commune d un tel lieu. la Commune s esmut. la Commune prit les armes. il ne faut pas irriter la Commune. armer la Commune. Les Communes au pluriel, se prend pour les… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Commune — Com*mune (k[o^]m*m[=u]n ), v. i. [imp. & p. p. {Communed} (k[o^]m*m[=u]nd ); p. pr. & vb. n. {Communing}.] [OF. communier, fr. L. communicare to communicate, fr. communis common. See {Common}, and cf. {Communicate}.] 1. To converse together with… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Commune — Com mune (k[o^]m m[=u]n), n. [F., fr. commun. See {Common}.] 1. The commonalty; the common people. [Obs.] Chaucer. [1913 Webster] In this struggle to use the technical words of the time of the commune , the general mass of the inhabitants,… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • commune — com‧mune [ˈkɒmjuːn ǁ ˈkɑː , kəˈmjuːn] noun [countable] 1. COMMERCE a group of people who live and work together and share what they produce 2. FARMING a group of people who work together on a farm owned by the state, and give what they produce to …   Financial and business terms

  • commune — commune1 [kə myo͞on′; ] for n. [ käm′yo͞on΄] vi. communed, communing [ME communen < OFr comuner, to make common, share < comun (see COMMON); also < OFr communier, to administer the sacrament < L communicare, to share (LL(Ec), to… …   English World dictionary

  • commune — Ⅰ. commune [1] ► NOUN 1) a group of people living together and sharing possessions and responsibilities. 2) the smallest French territorial division for administrative purposes. 3) (the Commune) the government elected in Paris in 1871, advocating …   English terms dictionary

  • Commune FC — Commune Full name Commune Football Club Founded 1977 Ground Stade du 4 Août Ouagadougou, Burkina Faso (Capacity: 40,000) Chairman …   Wikipedia

  • Commune — Com mune (k[o^]m m[=u]n), n. Communion; sympathetic intercourse or conversation between friends. [1913 Webster] For days of happy commune dead. Tennyson. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • commune — [n] group living together collective, commonage, commonality, community, cooperative, family, kibbutz, municipality, neighborhood, rank and file, village; concept 379 commune [v] communicate, experience with another confer, confide in,… …   New thesaurus


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.